dimanche 11 mai 2014

A la rencontre de la famille idéale : Shameless (US)

Je n'avais jamais entendu parler de Shameless avant de recevoir un email où une lectrice m'a dit de foncer, que ça me plairait et tout ... aujourd'hui, je la remercie car grâce à elle, j'ai fait une très belle découverte pour le challenge séries addict! Cet article est garanti sans spoilers.

Le pitch
Frank Gallagher est le père idéal, il s'occupe seul de 6 enfants absolument adorables, tous vivent en harmonie dans une charmante demeure de Chicago... ou pas !
A 21 ans, Fiona doit s'occuper seule de ses 5 frères et sœurs dans un décor chaotique car le père : Frank est un ivrogne égoïste qui n'en a rien à battre de ses gosses, il passe son temps à arnaquer les gens pour de l'argent à dépenser au bar. 
Une série qui montre la face cachée de l'Amérique ...
...ou du moins, une vision bien lointaine du rêve américain ! Shameless (US) se déroule dans les quartiers pauvres de Chicago, là où les maisons sont situées à côté du métro aérien, où il est normal pour un enfant de 9 ans de boire de la bière, où l'homosexualité est un tabou énorme, où rentrer avec un œil au beurre noir est le quotidien ! 
La violence et le sexe sont deux éléments omniprésents de Shameless et ici rien n'est suggéré, tout est montré, alors âmes sensibles s'abstenir ! 
On est bien loin des petits problèmes que l'on voit dans toutes les autres séries, ici même les problèmes ne paraissent jamais insurmontables, on est dans le quartier de la débrouille et des arnaques et il faut avouer que parfois, il se passe des choses choquantes mais les dialogues sont tellement bons que l'on rit. C'est tout le talents des scénaristes à mes yeux, ils arrivent à rendre le drame terrible vécu par les enfants Gallagher un peu plus joyeux et pour cela, c'est Frank, le père qui est le mieux, il est tellement pitoyable que l'on comprend pourquoi ses enfants sont comme ça et on peut même dire qu'ils s'en sortent plutôt pas mal !
 Des acteurs plein de talents pour des personnages attachants!
Au générique de cette série de Showtime, il n'y a que William H. Macy (Frank) que j'avais déjà vu avant (dans Urgences), il est tout simplement génial dans le rôle de pire père que l'Amérique a pu voir, il n'a aucune morale et pourtant, on arrive pas à le détester...
Quant aux enfants, l'ainé Fiona dirige d'une main de maître la fratrie même si c'est souvent très compliqué, Emmy Rossum a réussi à ne pas rendre le personnage agaçant car même si elle essaie d'être la plus parfaite possible pour montrer l'exemple, elle a des vices et ça la rend humaine ! 
Fiona est aidée par Lip et Ian, le premier est super intelligent mais ne voit pas l'intérêt de le montrer et préfère donc se saboter; le second tente de cacher tant bien que mal son homosexualité. Sans ces deux-là, il est certain que Fiona aurait du mal à tenir le coup.
Enfin, gros coup de cœur pour les interprètes de Debbie et Carl qui, malgré leur jeune âge sont tout simplement parfaits et justes, ils ont une palette d'émotions supérieure selon moi à la plupart des acteurs enfants qui restent sur un seul registre, Emma Kenney et Ethan Cutkosky sont incroyables! 

Vous voulez rire et pleurer ? Vous voulez voir des acteurs toujours justes ? Vous n'avez pas peur de voir du sang, des seins et de la misère ? Alors foncez car Shameless est clairement le drama social qu'il manquait à la télévision!

NDLR : il existe une version anglaise de la série et si, d'instinct, je me serais habituellement tournée vers celle-ci, c'est la version US qui m'a été recommandé par toutes les personnes à qui j'en ai parlé mais j'envisage de regarder la version UK un jour