vendredi 20 juin 2014

Breaking Bad : Bryan Cranston au top !

Cela va maintenant faire plusieurs semaines que j'ai terminé cette série que j'avais décidé de regarder pour mon challenge 2014 et comment dire ... je suis plus que conquise !
Pourtant, au départ, cela partait plutôt mal car j'avais déjà entrepris de la regarder et le premier épisode m'avait beaucoup ennuyé, je trouvais cela très ennuyeux ... quelle bécasse je suis !
Breaking bad, ça parle de quoi?
Professeur de chimie dans un lycée et caissier d'un carwash, Walter White mène une vie tranquille à Albuquerque, un peu ennuyeuse même avec sa femme Skyler et leur fils Walter Junior. Lorsqu'il apprend qu'il a un cancer et que pour survivre, il va avoir besoin de beaucoup d'argent, il décide de se lancer dans la fabrication de méthamphétamine en s'associant avec Jesse Pinkman, un looser qu'il a eu pour élève et qui s'y connait en revente de drogue. Et je ne dois pas oublier de préciser que le beau-frère de Walter, Hank travaille à la brigade des Stups!

Le retour de Bryan Cranston sur petit écran et ma découverte d'Aaron Paul
Difficile de revenir à la télé après un rôle aussi marquant que celui de Hal, le père des garçons dans la série Malcolm, difficile de se détacher de l'image d'acteur drôle ! Il faut donc beaucoup de talent pour réussir à faire oublier un personnage et pour le coup, Bryan Cranston en a énormément, j'ai tout simplement été bluffé par sa façon d’interpréter ce personnage aux multiples facettes : parfois drôle, souvent au fond du gouffre et vers la fin, très très bad ass ! 
Walt travaille avec Jesse Pinkman, interprété par Aaron Paul, acteur que je ne connaissais pas du tout mais qui m'a également convaincu, il a un look de kékés, il parle comme un kéké mais qu'est-ce qu'il est attachant! Comme Walt, il a de multiples facettes, et si, au début, c'est juste un petit dealer de drogue, on voit très vite qu'il n'y a pas que ça, que Jesse a un passé, des souffrances cachées etc. 
En dehors des deux personnages principaux, j'ai apprécié tous les seconds rôles (même si au début, j'aimais pas trop Skyler) qui ont tous une raison d'être là, il n'y a pas de place pour l'inutilité! J'ai eu une préférence pour Hank (le beau-frère), Gus (un grand parrain de la drogue), Saul (l'avocat aux multiples magouilles... l'avocat quoi) et Walter Junior ! 
Une lente montée vers le côté obscur ! 
Bien sur, la série ne serait pas ce qu'elle serait sans Vince Gilligan, créateur et scénariste : il a su me captiver avec une série au rythme, avouons-le, assez lent, il se passait des choses mais pas tant que ça sur un épisode de 50 min et pourtant... je ne me suis pas ennuyée pendant les cinq saisons que compte la série !
On assiste impuissant aux changements des personnages qu'ils soient principaux ou secondaires, on découvre leur personnalité petit à petit (je pense surtout à Gus là) et disons-le, les saisons 4 et 5 de la série sont jouissives tellement elles sont géniales et captivantes. C'est à partir de ce moment-là que Walter à force de jouer au dur pour le business en devient réellement un, on se demande jusqu'où il peut aller et visiblement, il n'y a plus de limites

Je ne vais pas en dire plus si jamais vous n'avez pas regardé la série et que vous comptez le faire mais c'est réellement du génie pour moi la façon dont cette série est faite, même si la lenteur peut en gêner certains, le résultat est là et à la fin, il n'y a pas de frustrations ! Après le dernier épisode, bien sur, on ressent un peu de tristesse car c'est terminé mais je suis satisfaite du plan final et c'est déjà un exploit je crois !
Alors si vous aimez les séries qui font faire des "quoi? noooooooon il a pas fait ça ! Oh la vache" (ouais ça marche avec Game of Thrones ça!) et qui recyclent le père de Malcom et en font un mec vachement moins sympathique, Breaking Bad est pour vous !