jeudi 31 juillet 2014

Real Humans : et si les robots avaient une âme?

Grâce à Cinetrafic, un site qui recense toutes les meilleures séries TV et films j'ai eu la chance de recevoir plusieurs DVDs dans le but d'en faire une critique par la suite : 3 films et une série télé, puisque l'on est sur un blog majoritairement sérievore, j'ai choisi de commencer la vagounette de chroniques par la série télé, à savoir Real Humans. C'est la saison 2 que j'ai eu la chance de recevoir et j'ai donc décidé de l'intégrer à mon Challenge 2014 ! 
Le pitch
Dans la saison 1, on découvre une Suède contemporaine alternative où la majorité des familles et des entreprises possèdent des Hubots : des androïdes très évolués à l'apparence humaine, ils sont capables de faire quasiment toutes les tâches possibles et des logiciels permettent de leur apprendre de nouvelles choses (conduire mais également devenir un dieu au lit...). Il y a également les Hubots de David Eisher, ils se disent libres car le scientifique les a programmé ainsi, ils sont donc capables de ressentir les émotions de la même façon que les humains et, comme les humains, ils sont capables de faire le mal ! Mimi était un Hubot libre jusqu'à ce qu'elle soit capturée et reprogrammée pour devenir le Hubot de compagnie de la famille Engman. 
En parallèle de ce mouvement en développement se trouvent les Real Humans, un groupe politique qui fait la guerre aux Hubots et dont la violence a de moins en moins de limite.
La saison 2 laisse une place plus importante à la famille Engman qui a découvert le passé de Mimi grâce à la curiosité des deux aînés, elle deviendra ainsi juriste dans le cabinet d'Inger, la mère de la famille et retrouvera une autre Hubot : Flash, devenue Florentine et petite amie du fils du patron du cabinet d'avocat. Elles doivent se battre pour faire reconnaître l'humanité des Hubots alors même qu'une vague de virus touche de plus en plus d'entre eux, les rendant mortellement dangereux pour les humains.
On suit également les aventures de Jonas qui a monté Hub Battle Land : une sorte de paint ball avec des Hubots trafiqués que les humains peuvent torturer à volonté, il est aidé de Roger et Silas, mais l'on va vite se rendre compte que l'utilisation de Hubots trafiqués n'était pas la meilleure idée possible ! 
(Je le conçois, c'est un long résumé mais la série est tout de même assez compliquée à expliquer alors j'ai fait ce que j'ai pu!)
Qui aurait cru qu'un de mes coups de cœur 2014 serait Suédois? 
Je vais être honnête, je connais que dalle du cinéma et des séries Suédoises (si ce n'est un film abominable qu'on a dû voir au lycée) alors je me suis lancée à l'aveuglette sans savoir à quoi m'attendre et pourtant, dès le début, j'ai été prise par l'histoire et la qualité digne des meilleurs films de SF quand la machine se retourne contre l'Homme sauf que pour l'instant, il semblerait qu'il n'y ait pas de dénouement heureux pour l'Homme ... Les réalisateurs et scénaristes ont réussi à rendre très réaliste une situation qui pourtant, nous paraît encore aujourd'hui impossible, on ne se dit pas en regardant la série que jamais cela n'arrivera, non, cela semble tout à fait possible qu'un jour, nous possédions tous des robots-esclaves et qu'une faille électronique les dérègle ! 
C'est ce qui m'a plu dans cette série, le côté réaliste alors qu'on est clairement pas encore arrivé à ce niveau d'évolution ! Mais ce n'est pas tout ...

Des acteurs époustouflants ! 
Lisette Pagler qui joue Mimi/Anita
Je vais surtout vous parler du jeu des acteurs interprétant des Hubots car c'est eux qui livrent la performance la plus impressionnante ! En plus d'un travail de make-up artist absolument génial (malheureusement, je n'arrive pas à trouver qui est l'artiste justement) donnant l'impression de poupées humaines, les acteurs ont une façon de parler qui montrent bien qu'ils sont robots (une même phrase est répétée avec la même intonation, par exemple :  "tu veux des lasagnes Lennart?", je prends l'exemple en VF mais cela marche également avec la VO) et les expressions de leurs visages semblent mécaniques, ce qui permet de rendre crédible leur personnage, on n'a pas l'impression d'un humain déguisé !
J'ai particulièrement aimé les personnages de Odi (Alexander Stocks), Mimi/Anita (Lisette Pagler), Florentine (Josephine Alhanko) qui sont très touchants mais aussi Rick (Johannes Bah Kuhnke) le Hubot pervers et machiavélique. 
Je n'ai donc qu'un conseil : si vous avez envie d'une série qui change de ce que vous connaissez, Real Humans est fait pour vous, le travail d'acteur est magnifique, le travail de l'image également, on ne s'ennuie pas une seule seconde, bref une très très bonne découverte ! 

La saison 2 est sortie en DVD le 28 mai distribuée par Arte, vous pouvez d'ailleurs vous la procurer sur leur boutique en ligne soit en coffret soit épisode par épisode.