lundi 8 septembre 2014

Les brasiers de la colère : un film d'action avec du fond

Dans le cadre de la réception de dvds grâce à Cinetrafic, j'ai choisi un film où le casting à lui seul me faisait envie, je n'avais aucune idée de ce dont cela parlait et je me suis lancée... Je ne regrette pas du tout et je vais donc vous expliquer pourquoi ! 

L'histoire : Russel et Rodney Baze sont deux frères vivant dans une ville pauvre de Pennsylvanie, le premier travaille chaque jour dur à l'aciérie pendant que l'autre, ne se remettant pas de ce qu'il a vécu alors qu'il était soldat en Irak enchaîne les conneries afin de gagner de l'argent. Seulement, les tentatives de Rodney ne sont jamais soldées par des réussites et son frère doit souvent passer derrière lui pour sauver sa peau. 

Un film "réaliste et cru" 

Cette expression est employée dans les bonus pour parler des scènes d'action mais je trouve que cela s'applique à l'intégralité du film finalement, on ne voit pas une Amérique où tout est beau, on voit l'Amérique des pauvres, ceux qui galèrent pour ramener une misère chez eux, ceux qui ne vivent pas dans un loft New-Yorkais, une villa californienne ou une maison de banlieue, car au cinéma, c'est vrai que c'est quand même surtout ces lieux que l'on voit souvent. Ici le contraste est terrible, on pourrait même croire au début que le film ne se passe pas à notre époque tellement cela paraît miséreux mais c'est pourtant la triste réalité : maison qui tiennent à peine debout et usines qui ferment à la chaîne, c'est par exemple ce qu'il se passe en ce moment à Detroit. 
Les scènes de violence sont nombreuses et répétées dans ce film et si, d'ordinaire, je trouve cela sans intérêt, ici, elles sont parfaitement maîtrisées et réalisées. Il faut dire que le film contient un casting consciencieux et prestigieux, ce qui permet d'y croire et de ne pas avoir une impression de surenchère. 

Un casting éclectique qui fait mouche
Les trois têtes d'affiche sont Christian Bale (M. Batman), Casey Affleck (Frère de Ben) et Woody Harrelson (True Detective guy). Bale joue Russel le travailleur, on est habitué à le voir dans ce type de film et ce rôle lui va comme un gant; un homme qui veut juste une famille heureuse mais qui doit composer avec les éléments extérieurs qui l'en empêchent, c'est surtout dans la deuxième heure qu'il est mis en avant car la première heure était surtout centrée sur le personnage de Rodney. 
Ce dernier est interprété par Casey Affleck qui, même si il a joué dans de nombreux films (dont la trilogie des Océan's avec Clooney et Pitt) se fait relativement rare au cinéma, ou du moins, il n'a que très très rarement le premier rôle; c'est d'ailleurs la première fois que je le vois autant dans un film je crois bien et je ne vais pas m'en plaindre, c'est probablement l'un de ses meilleurs films, du moins, celui qui le met le mieux en valeur dans ceux que j'ai pu voir. J'aime beaucoup ce que dégage cet acteur, il a un visage très expressif et une voix cassée que je trouve très charismatique.
Comme Bale d'ailleurs, on voit qu'ils sont capables d’interpréter des personnages variés et de bosser énormément pour rendre cela réaliste. Dans les bonus, on apprend par exemple qu'Affleck a bossé intensément pendant 2 mois avant le début du tournage afin de faire illusion lors de ses nombreuses scènes de combat et cela paye, il est parfait dans ce rôle d'ex-soldat torturé qui tente de gagner de l'argent lors de combats de rue. 
Enfin, celui qui n'a pas eu besoin d'entraînement et qui serait même à l'initiative de certains mouvements n'est autre que Woody Harrelson connu pour ses rôles dans des films d'actions ou plus récemment, dans Hunger Games et True Detective, il joue le rôle de DeGroat, un monsieur pas très fréquentable avec qui Rodney fait affaire par l'intermédiaire de John Petty (Willem Dafoe), il est sans cœur et dès la première scène du film, on nous met dans l'ambiance du personnage de Harlen DeGroat, sans pitié et très violent! 

Vous l'aurez compris, au départ plus séduite par les acteurs que le scénario, j'ai été agréablement surprise de découvrir un film social sur fond de violence, les acteurs sont talentueux, la photographie est belle, la musique accompagne parfaitement et les deux heures passent donc assez vite. 

Le film est sorti en Dvd et blu-ray le 15 mai chez Metropolitan Filmexport et je vous le recommande chaudement, il contient des bonus intéressants et courts (non pas de trucs à ralonges de 40 min, chaque bonus fait moins de 10 min pour mon plus grand plaisir) : l'origine du projet (ce qui a donné envie aux acteurs de le devenir), explications du réalisateurs, techniques de scènes de combat (ce que j'ai préféré) et un entretien avec le compositeur de la bande originale. 
Vous pouvez retrouver ma chronique sur le site de CinéTrafic ainsi que le meilleur des films 2014 juste ici.