mardi 3 février 2015

Gossip Girl : quand les pestes du lycée connaissent une fin heureuse

Diantre, que se passe t-il? Se pourrait-il que j'ai repris le chemin de mon clavier? On dirait bien et pour vous parler de quoi? D'une série terminée depuis 2012 (seulement? j'ai l'impression que ça fait plus!), d'une série qui fait la part belle aux gosses de riches, aux pestouilles du lycée, celles qu'on déteste et qui finissent toujours malheureuse et seules dans tous les films et séries : Gossip Girl (ok avec le titre de l'article vous aviez deviné!)
source : taylormomsen.net

Le pitch : Gossip Girl est un site internet qui, grâce à un réseau dense, publie chaque jour toutes les infos sur les ados/jeunes adultes de l'élite New-Yorkaise avec pour cibles préférées Serena, Blair, Nate et Chuck.

La série est adaptée d'une série de romans pour ados et comporte 6 saisons diffusées entre 2007 et fin 2012 et je dois avouer que je n'étais à l'époque pas aller au delà du début de la saison 2, vite lassée des voix insupportables en version française et avec l'acquisition de Netflix en septembre dernier, j'ai décidé de mettre GG au compteur de mes séries pour le Challenge Séries Addict (que j'ai réussi à 88% si on compte le fait que j'ai réussi à finir GG finalement, me restait que Six feet under, chuck et modern family à terminer, mais je vais essayer d'en faire un article avec mon challenge 2015 - fin de la parenthèse) en me disant qu'au cas où, je switcherais mais j'ai persévéré (en anglais) car même si la fin m'avait déjà été raconté plein de fois je voulais voir ce qu'il y avais entre deux, et donc me direz-vous, c'est que ça a du drôlement te plaire si tu as réussi à finir la série? Eh bien, oui et non ...

Un point de vue différent de ce que l'on voit d'habitude 
Comme je l'ai déjà dit, ici, le projecteur est mis sur la jeunesse dorée de Manhattan et même si on a également la famille Humphrey qui vit dans un "petit" appart de Brooklyn, ils vont dans la même école que les riches et papa Humphrey a fréquenté de très près la mère de Serena. On assiste donc au règne des riches vu de l'intérieur et c'est le sujet principal de la série.
Il y a donc tout un tas d'intrigues et de rebondissements sans queue ni tête souvent avec l'apparition d'anciennes connaissances (mais sérieusement, ils ont vécu tant de choses folles avant leurs 15 ans .... ?) et de nouveaux personnages (pour la plupart, aussitôt arrivés, aussitôt oubliés si l'on excepte Georgina et Ivy ...).
En tout cas, le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est pas beau de voir à quel point les personnages sont odieux, hautain, infantiles (pendant 6 ans, on croirait qu'ils sont restés au lycée alors qu'ils sont supposés être adulte et dans la vie active), et les parents des héros sont pareils d'ailleurs ... Malgré cela, c'est terrible de voir que l'on arrive à s'attacher à eux.
https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/a5/35/e7/a535e7efbfdf53417c8be7fc812cb13b.jpg

Les personnages : du bien et du (beaucoup) moins bien 
On connaît mon aversion pour les héroïnes dans 70% des cas et bien ici, c'est le cas avec Serena, la muse de Dan, la parfaite blonde (avouons-le, elle est physiquement parfaite cette Blake Lively, je l'admire!) que je trouve fade, bête, superficielle, niaise, bref une très belle coquille vide et c'est très dommage car Serena avait du potentiel et dès qu'on pense qu'elle a enfin mûri, on se rend compte que non, c'est toujours la même qu'au début de la série ! 
Et j'ai pensé la même chose de Dan pendant les premières saisons, le mec qui essaie de se faire une place dans ce monde huppé tout en voulant garder son âme libre, heureusement, les dernières saisons nous montrent qu'il est bien plus que l'amoureux transi de Serena et sa relation avec un autre personnage de la série m'a beaucoup plu tellement ils étaient bien ensembles à mes yeux. 
Je ne parlerai même pas de Nate car c'est sans aucun doute la plus "graou" des plantes vertes que je n'ai jamais vu ... IL NE SERT A RIEN !
Il reste deux personnages qui sont, à mes yeux, les meilleurs de la série, les plus intéressants, j'ai nommé : Chuck et Blair !
Ils sont faits l'un pour l'autre et c'est une évidence quand on les voit, même si ils se déchirent à longueur de temps, elle fait ressortir la part humaine de Chuck et lui atténue son côté "petite fille sage" ... Si Blake Lively est une bombe, Leighton Meester est une beauté de style iconique (Audrey Hepburn, oui oui rien que ça). 
Blair est cultivée, un peu fofolle, passionnée de films anciens (passion qu'elle partage avec Dan) et travailleuse lorsqu'il le faut et c'est ce qui manque à Serena pour qu'elle soit intéressante !
Quant à Chuck, c'est un manipulateur plein de vices mais pas que ! Il a clairement pas été aidé par son père et c'est lorsque ce dernier épouse Lily (la mère de Serena) qu'il se rend compte que quelqu'un tient à lui et qu'il doit donc arrêter d'agir dans son seul intérêt. Il reste Chuck Bass mais il change et devient quelqu'un de mieux qui n'est plus un monstre d'égoïsme ! 
On a également d'autres personnages pendant les premières saisons : Jenny, la soeur de Dan aka Petit Panda qui visiblement réussi bien mais comme on ne la voit pas pendant 4 saisons, on est juste bien content de le savoir ! 
Les parents, aussi puérils que les enfants nous montrent qu'ils ont de qui tenir, spécialement les figures paternels de Chuck, Dan et Nate et la mère de Serena. Il n'y a que la mère de Blair que j'ai trouvé réellement juste avec sa fille. 
Des personnages en demi-teinte donc, souvent peu aidés par les intrigues et les scénarios. 

Sans Blair, Dan et Chuck, je n'aurais pas réussi à tenir 6 saisons car la série traîne en longueur et s’emmêle les pinceaux (un peu comme cet article d'ailleurs). Quant à la révélation finale (l'identité de Gossip Girl), elle est malheureusement traité un peu trop rapidement, alors que ça aurait pu faire l'affaire de toute la dernière saison ...
Cette  série est donc un bon divertissement lorsqu'on a envie d'une série pas trop complexe pour les jours de grandes fatigues!